Print Friendly, PDF & Email

Se constituer un patrimoine solide en investissant dans le vinDans le monde de la gestion de patrimoine, l’investissement vin reste l’un des plus attractifs. Cependant on peut se demander s’il est réellement un outil de constitution de patrimoine ? Pas forcément.

Le vin : outil de diversification de patrimoine

Le vin est un outil de diversification de patrimoine, c’est à dire une carte à jouer une fois un patrimoine immobilier comme financier déjà établi. La gestion d’actifs repose, comme son nom l’indique, sur le management des liquidités d’un investisseur. Il existe cependant une multitude de possibilités pour chaque personne cherchant à investir.

Pour optimiser la constitution de son patrimoine, un investisseur va choisir de placer ses liquidités en bourse. Son premier choix est binaire : se faire confiance à lui-même ou faire confiance à des professionnels. L’idée est la même que de se demander si investir dans le vin doit se faire par le biais de professionnels du négoce ou si cela doit reposer sur sa propre expertise. Beaucoup d’intervenants vous proposent de vous constituer votre cave sans la gérer pour vous. Evidemment, déléguer sa gestion d’actifs patrimoniaux est plus optimal, mais cela a aussi un cout. Et il faut savoir bien s’entourer. La bourse est un métier qui ne s’improvise pas, on estime qu’un particulier non initié perd l’ensemble de sa mise de départ en 10 ans en moyenne. Il existe dans le monde des milliers de fonds d’investissement désireux de placer votre argent mais tous ne sont pas bons. Il n’est d’ailleurs pas curieux de toujours retrouver des noms comme Rothschild ou Carmignac dans le top 10 des maisons de gestion stars.

Deux manières de gérer un patrimoine

Il existe deux types de gestion de patrimoine : la gestion qualitative et la gestion quantitative.

La gestion de patrimoine qualitative repose sur l’anticipation des marchés par les gérants du fonds. Il s’agit donc de privilégier l’humain à la machine, le second étant toutefois l’outil du premier. L’intuition est un facteur important de réussite sur les marchés financiers et peu ont cette capacité à analyser rapidement et concrètement des données exogènes pour en tirer profit. En tout cas peu ont la capacité de sentir le marché et donc d’être considérés comme gérants stars. Il s’agit donc de bien comprendre, pour chaque maison de gestion de patrimoine, quelle est leur conviction macroéconomique comme microéconomique, leur historique, la stabilité de leur équipe ainsi que la pertinence de leurs modèles d’évaluation. Ce travail de l’investisseur en amont d’un investissement est d’autant plus vrai sur un marché d’actifs tangibles comme les grands crus par exemple.

La gestion de patrimoine  quantitative est quant à elle basée sur des modèles mathématiques complexes et des ordinateurs qui calculent en continu l’éventail des possibilités en terme d’opportunités et de risque. Selon la ligne de conduite à suivre du fonds, les modèles décident automatiquement d’acheter ou de vendre tel ou tel actif financier, dans une plus ou moins importance proportion. L’allocation dans ce type d’investissement est primordiale. Il s’agit de bien comprendre ce qu’un investisseur recherche : un capital garanti ? De l’unité de compte ? De la volatilité ? Un risque faible ? De la rente ? Il est souvent proposé à un souscripteur d’assurance vie, PEA et autres enveloppes différents profils de risque : prudent, modéré ou agressif. Il s’agit la d’allocations standardisées mais il est important de savoir que chaque investisseur a potentiellement une allocation spécifique : 6 milliards d’individus et tout autant d’allocations possibles.

Définir une ligne de conduite pour la constitution de votre patrimoine

Le maître mot pour constituer un patrimoine reste la diversification car cela est primordial à la bonne santé d’un placement. Ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier. Cette clé de la réussite doit aussi s’appliquer au monde du vin : n’investir que dans des bouteilles de Bordeaux sur des millésimes récents semble une solution à proscrire. Selon chacun, il faut bien identifier quel marché est plus judicieux. Le marché obligataire correspondant plus à des personnes qui ont une aversion au risque alors que les marchés émergents répondront plus aux besoins d’investisseurs friands de volatilité.

Il existe deux stratégies de base au moment d’investir dans le vin : éviter les fortes pertes et éviter les fonds d’investissement aux tailles critiques. Il est primordial d’éviter de trop importantes baisses sur l’actif dans lequel on investit. En effet, une valeur qui perd 50% devra derrière se réévaluer de 100% pour retrouver son niveau initial.

Un deuxième point important pour un patrimoine optimisé concerne la taille des fonds d’investissement dans lesquels investir. En effet, un fonds de trop petite taille ou de trop grande importance peut rencontrer quelques difficultés dans certaines situations. Mais avant tout, l’important est de comprendre ce dans quoi l’on investit. Un bon conseiller en investissement prendra toujours le temps de vous expliquer en détail les choses, autrement ce n’est qu’un vendeur de produits.

Auteur : Mikael Pierron

© rangizzz – Fotolia.com

Actualités récentes