Print Friendly, PDF & Email

Investissement vin : frilosité en novembre 2015

Pour l’investissement vin, la grande frilosité du marché des grands crus ne ressemble pas aux températures douces de ce mois de novembre. Tous les indices reculent en novembre 2015, en tête le Liv-ex 50 à -1,6 % et le Liv-ex 100 à -1,5 %, suivis par le Liv-ex Investables à -1,0 % et le liv-ex 1000 à -0,8 %.

Un redémarrage enrayé par les primeurs de Bordeaux

Ces tensions du marché se vérifient également à travers la baisse en valeur de l’ensemble des échanges. La situation indique que l’embellie du début de l’année fut une fois encore anéantie par la politique de prix hauts pratiqués par les principaux Châteaux bordelais lors des ventes en primeurs.
Dans l’ensemble du marché des grands crus, un ressort semble profondément endommagé. La confiance des acteurs n’apparaît désormais plus que par courts épisodes. Depuis quelques années, la période printanière des ventes en primeurs ressemble plus à un état de dormance qu’à une promesse de renouveau des échanges.

Les grands négociants plombés par les stocks

Il est par exemple symptomatique de constater que les plus importants acteurs du négoce, ces sociétés dont le chiffre d’affaires se compte en dizaines de millions d’euros, paraissent paniqués à l’idée d’acheter pour stock. Ils semblent désormais ne s’engager qu’avec la certitude d’une vente immédiate à un tiers. Littéralement plombés par les engagements d’achat de grands crus en primeurs, ces négociants ne disposent plus de la trésorerie qui fluidifiait le marché.

Des niches à exploiter pour l’investissement vin

La situation actuelle se teinte néanmoins de plusieurs nuances positives sur le plan de l’investissement vin. Quelques marchés plus restreints, les millésimes rares ou les régions de faible production, affichent un dynamisme intéressant. Les résultats des grands vins de Bourgogne, d’Italie, ou encore de Champagne sont à ce titre exemplaires.

Auteur : Aurélien Grevet

 

Image © Laurent Hamels – fotolia.com

Actualités récentes