Print Friendly, PDF & Email

Le marché de l'investissement vin au mois de septembre 2015

L’attention des acteurs de l’investissement vin se portant sur la qualité des vendanges en cours, le marché des grands crus fut globalement stable en septembre.

Des indices de prix stables et une progression des volumes de champagne

Fait rare, les indices Liv-ex 50 et Liv-ex 100 affichent une performance mensuelle de 0,0 %, le Liv-ex Investables (composé de 200 vins des 24 plus prestigieux Châteaux bordelais) progresse de 0,2 %, et le nouveau repère du marché, le Liv-ex 1000 qui est aussi l’indice le plus diversifié, obtient le meilleur résultat avec une hausse de 0,6 %.
Parmi les données à retenir en septembre, notons l’importante progression des parts de marché de la Champagne dont l’ensemble des ventes atteint 10,7 % de la valeur des transactions. Ces crus effervescents occupent désormais la troisième place, derrière Bordeaux et l’Italie, au classement des échanges par région sur la plateforme londonienne.

Décrue pour Lafite Rothschild et croissance pour Haut-Brion

Le déclin de Lafite Rothschild s’est également confirmé en septembre. Les chiffres sont édifiants pour ce Château que s’arrachaient littéralement les acheteurs chinois entre 2009 et l’été 2011. Au plus haut du marché (1er semestre 2011), Lafite se vendait en moyenne 129 % plus cher que les autres premiers crus du Médoc. Cet écart est désormais réduit à 31 %, et le mouvement de baisse sur le marché des grands crus ne semble pas devoir s’inverser.
Au contraire, nous assistions à un accroissement de la demande pour Haut-Brion et Mouton Rothschild. Ces deux Châteaux affichent les meilleures performances depuis que le marché s’est stabilisé à la fin 2014. Les prix des 10 derniers millésimes de Haut Brion, physiquement présents sur le marché, augmentèrent de 8 % en moins d’un an. Ceux de Mouton progressèrent de 6 %.

Auteur : Aurélien Grevet

 

Image © Elnur – fotolia.com

Actualités récentes