Print Friendly, PDF & Email

L'investissement dans les bois et les forets pour valoriser son patrimoinePour diversifier son patrimoine à l’heure des remouds boursiers, il convient de se pencher sur des placements alternatifs comme le vin ou le bois. Revenir aux sources en quelque sorte et mieux comprendre ce dans quoi chacun investit. Les bois et forêts représentent une nouvelle manière d’aborder l’investissement et leur achat est même intéressant d’un point de vue fiscal comme patrimonial.

Une nouvelle manière de diversifier son patrimoine

Investir dans le bois est une nouvelle valeur refuge, certes pas aussi rentable que l’or ou que les placements dans de grands vins, mais encore moins corrélée à la conjoncture que ces actifs. La forêt ne connaît pas vraiment la tempête, et c’est ce qui en fait son attrait principal.

Cet outil de diversification de patrimoine consiste à acheter directement une forêt ou de mutualiser son investissement au travers d’un Groupement Forestier (GF). Dans le premier cas, un minimum de connaissance et d’expertise sont requis, la gestion d’une forêt étant assez contraignante. De plus, la taille importante de ces espaces en fait un placement coûteux (plusieurs centaines de milliers d’euros) pour des personnes cherchant à diversifier un patrimoine.

L’intérêt d’investir dans des Groupements Fonciers est que ce type de placement permet d’investir dans le bois sans pour autant placer des sommes trop importantes. Un modèle semblable à celui de Patrimoine Grands Crus. Il est ainsi possible d’investir 20 000 euros par exemple et d’optimiser son placement. Peut être même plus que sur un investissement unique car l’intérêt des GF est de mutualiser un parc de bois et forêts auprès de plusieurs investisseurs et ainsi de mutualiser à la fois les risques financiers comme géographiques. Le confort de gestion est aussi optimisé car tout est délégué à une équipe de professionnels dont c’est le métier, qui permettent donc à certaines parcelles d’être vendues plus facilement.

Un avantage fiscal pour vos investissements patrimoniaux

Si la diversification d’un patrimoine par l’achat de grands vins est intéressante, l’investissement grands crus comporte un intérêt par sa rentabilité alors qu’investir dans les forêts offre une réduction d’impôts de 50% du montant investi au titre de l’ISF. C’est la loi TEPA (loi du 21 août 2007 en faveur du Travail, de l’Emploi et du Pouvoir d’Achat) qui le permet. D’autant plus que la base imposable pour l’ISF représente seulement 25% des sommes investies : il existe en effet un abattement de 75% sur les bois et forêts.

De plus, une réduction d’impôt sur le revenu est accordée aux personnes physiques qui, entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2010 prorogé jusqu’au 31 décembre 2013, souscrivent ou acquièrent en numéraire des parts de groupement forestier qui ont pris l’engagement de gérer pendant 15 ans les bois et forêts dont ils sont propriétaires conformément à un plan simple de gestion agréé. Le taux de la réduction d’impôt est égal à 18 % du prix de souscription des parts dans la limite annuelle de 5700 euros pour une personne seule et de 11400 euros pour un couple marié ou pacsé, soit une réduction d’impôt comprise entre 1026 euros et 2052 euros.

Un outil de diversification de patrimoine compréhensible

Le bois est une valeur refuge idéale pour diversifier son patrimoine. La crise financière de 2008 n’a pas affecté les cours des forêts, et les fondamentaux compréhensibles de cette classe d’actif permettent à chaque investisseur de comprendre ce dans quoi il investit et pourquoi ce marché constitue un créneau à ne pas sous-estimer. Les bois et forets représentent donc un réel outil de diversification de patrimoine, dont les caractéristiques peuvent être complémentaires à celles de l’investissement vin afin de coupler avantage fiscal et rentabilité.

Un formidable intérêt patrimonial

L’intérêt de ces investissements découlent des la loi Sérot du 16 avril 1930 et l’amendement Monichon du 28 décembre 1959 sont des mesures fiscales incitant les propriétaires privés à assurer une bonne gestion forestière pendant 30 ans. Le but est de préserver les forêts tout au long de leur vie. Ainsi, la loi Sérot permet un abattement de 75% de la valeur d’une forêt sur la base taxable en cas de donation ou succession. D’autant plus qu’il n’existe pas de plafond pour cela.

Il existe donc un réel intérêt à investir dans les bois et forêts pour l’intérêt patrimonial et fiscal qu’ils comportent. Selon nous, il faut pouvoir bénéficier de l’expertise de différents Groupements Forestiers de renom afin d’optimiser son placement.

Auteur : Mikael Pierron

© pp76 – Fotolia.com

Actualités récentes