Print Friendly, PDF & Email

Les vins italiens : outil de diversification patrimoniale

Lorsqu’il envisage la diversification patrimoniale de sa cave, l’investisseur apprécie de plus en plus les vins italiens. En l’espace de quelques années, ils sont devenus des super champions.

Le fléchissement de Bordeaux favorise la diversification d’une cave d’investissement

L’Italie, en plus d’être devenue la région vinicole la plus échangée derrière Bordeaux, a su détrôner un mastodonte comme la Bourgogne dans le cœur des acheteurs et investisseurs. De quoi alerter les plus chauvins d’entre nous, mais de quoi plaire à l’investisseur en vin en quête de diversification de son patrimoine. Car la puissance hégémonique de Bordeaux décroit, et c’est une bonne nouvelle. Même si celle-ci est encore très présente, voir des vins étrangers à la région bordelaise prendre de l’ampleur ne peut être que bien vu par le marché global : cela va notamment assainir (un peu) un marché trop souvent focalisé sur Bordeaux.

Super Toscans et Piémontais, principaux produits de diversification

Les vins italiens représentent aujourd’hui 7,1 % des échanges sur le Liv-Ex, soit 2 % de plus que l’an dernier à la même époque (5,1 % de part de marché), et 6,2 % de plus qu’en … 2010 (0,9 % de part de marché) !
Ce sont les Super Toscans et les Piémontais qui dirigent les opérations, boostant les indices italiens : ce sont 34 % d’échanges supplémentaires par rapport à 2014, avec 8 vins sur 10 dont les millésimes sont supérieurs à 2009 (moins de 6 % des vins échangés sont plus vieux que 2006), alors que l’indice Liv-Ex Italy 100 a connu une croissance de +22,4 % en 5 ans quand l’indice Liv-Ex Bordeaux 500 a baissé de 4,8 %.

De quoi ouvrir de nouveaux horizons à l’investisseur en vin averti.

Auteur : Mikael Pierron

 

Image © Kalim – fotolia.com

Actualités récentes