Print Friendly, PDF & Email

Le whisky est-il un produit de diversification patrimoniale ?

Les vins italiens sont un formidable outil de diversification patrimoniale de sa cave, mais le whisky est une autre idée à creuser dans le cadre de son investissement vin.

Le whisky et le rhum, des produits d’investissement …

Même si les vins connaissent un afflux de demandes beaucoup plus important, certains flacons de leurs cousins plus alcoolisés comme le whisky ou le rhum font des émules et viennent s’inviter dans les plus prestigieuses ventes aux enchères de vins. Les whiskies asiatiques ont plus particulièrement le vent en poupe.
Certaines maisons battent tous les records en ce moment. La maison de ventes Bonhams a ainsi connu une vente fin novembre pour laquelle les lots les plus prisés furent des whiskies, au même titre que certaines bouteilles d’Henri Jayer Richebourg.

… tout en restant une partie limitée de la diversification patrimoniale

De rares collections de Karuizawa, Hanyu et Macallan ont ainsi volé la vedette au célèbre viticulteur bourguignon, le temps de quelques heures. Quatre bouteilles de Hanyu estampillées As de cœur, As de trèfle, As de carreau et As de pique, ont ainsi atteint la somme de 196 000 HK dollars, soit presque 24 000 euros. Un autre whisky de 50 ans d’âge de la maison Karuizawa a lui aussi atteint la somme de 41 000 euros alors que les estimations étaient à environ 31 000 euros.

Certes, il s’agit de bouteilles qui représenteront une infime partie d’une cave patrimoniale, mais nous devons garder un œil attentif à ces bouteilles prestigieuses qui accompagnent les fins de repas.
Des collectionneurs et des investisseurs sont prêts à payer le prix fort pour s’offrir certains flacons…

Auteur : Mikael Pierron

 

Image © Geofff – fotolia.com

Actualités récentes