Print Friendly, PDF & Email

Choix d'investissement : privilégier le champagne

L’investissement vin ne déroge pas à la règle : à chaque fois que des produits deviennent trop onéreux, on cherche un produit de substitution. Le Champagne semble être ce fameux substitut aux bouteilles de Bordeaux ou de Bourgogne, dont les prix peuvent atteindre des sommets que leurs cousines à bulles n’ont pas encore atteints.

Les marchands de vin incitent à l’investissement dans le champagne

Dans le monde des plus grands vins, de plus en plus de marchands proposent à leurs clients de s’intéresser de plus près à la Champagne pour se constituer une cave et aussi pour investir.

Face aux taux de croissance annuels des vins de champagne, de l’ordre de 10% depuis plusieurs années, les cotes des vins bordelais ont chuté depuis deux ans et que les vins bourguignons atteignent des prix prohibitifs pour certains. Des résultats contrastés qui poussent à l’investissement dans les vins de champagne. Les meilleurs millésimes de la région champenoise comme 1988, 1996 ou 2002 ont montré des signes de stabilité dans leur croissance qui sont très appréciables en temps de crise et qui viennent sécuriser une cave bien diversifiée.

Un choix d’investissement sûr

Ce n’est donc pas sans surprise que le Liv-Ex, bourse du vin londonienne dont Patrimoine Grands Crus est membre, a recensé une hausse des volumes traités sur sa plateforme, passant de 1% de part de marché à 2,3% en l’espace de deux ans.

Cette hausse des investissements s’explique en partie par des tarifs plutôt abordables : le prix moyen d’une caisse d’un grand millésime de champagne est estimé aux environs de 2 000 euros, alors que pour Bordeaux les chiffres sont plus proches de 8 000 euros, quand en Bourgogne les chiffres affolent les compteurs avec des tarifs proches de 130 000 euros pour une caisse du Domaine de la Romanée Conti.

 

Auteur : Mikael Pierron

Crédit photo © draghicich – Fotolia.com

Actualités récentes