Print Friendly, PDF & Email

Les grands vins : Investir dans un actif rentable

Le vin est un investissement des plus rentables comme le démontre une étude de l’American Association of Wine Economists (AAWE). En effet, le vin serait plus rentable que les obligations d’état, l’art ou les timbres depuis plus d’un siècle (1900-2012), mais reste sur la deuxième marche du podium derrière… les actions.

Une étude approfondie sur la rentabilité du vin

Focalisée sur les Premiers Grands Crus de Bordeaux, l’étude rapporte une rentabilité annuelle de 5,3% sur les 112 dernières années, 4,1% en prenant en compte les coûts d’assurance et de stockage, quand les actions ont connu un niveau de rentabilité de 5,2% par an.

En matière d’investissements, l’écart de résultat s’est essentiellement amenuisé dans les deux dernières décennies, au cours desquelles le vin a connu des résultats très positifs, contrairement aux indices boursiers.

Investir dans un actif qui plait aux passionnés

Investir dans le vin c’est aussi prendre en compte une composante que la bourse n’a pas, l’effet psychologique. Le plaisir pour un collectionneur ou un investisseur de détenir de vieilles bouteilles est à considérer dans ce type d’étude. En effet, on estime aujourd’hui que ce plaisir représente une rentabilité non financière pour le détenteur de bouteilles de l’ordre de 1%, de quoi ramener le vin sur la première marche du podium. Beaucoup de collectionneurs mettent un point d’honneur à détenir des grands vins pendant plusieurs années, quitte à ne jamais les boire.

La rentabilité du vin, tout comme celle de l’art ou des timbres, se calcule aussi par un aspect passion à l’investissement que la bourse n’a pas. Les chercheurs, issus de la London Business School, de la Vanderbilt University de Nashville et de HEC Paris, ont donc établi la courbe de croissance des prix de ces bouteilles, à partir de plus de 37 000 prix, en estimant que les premières décennies voyaient les prix augmenter de manière importante avant de se stabiliser autour de l’année de maturité du vin, avant que les flacons ne deviennent des objets de collection et que les prix repartent à la hausse. On estime aujourd’hui que 25% des grandes fortunes détiennent des investissements dans le vin à hauteur de 2% de leur patrimoine dans le cadre de leur gestion de fortune.

Auteur : Mikael Pierron

© Comugnero Silvana – Fotolia.com

Actualités récentes