Print Friendly, PDF & Email

Vignobles de Bordeaux - Des achats significatifs

Chaque été, les différents corps de métier ont affaire au mercato estival, le monde du vin n’est pas en reste cette année avec l’arrivée de deux nouveaux protagonistes actifs dans les vignobles de Bordeaux.

La MAIF investit dans le vin bordelais

La compagnie d’assurance française MAIF vient d’acquérir le Château Dauzac après avoir racheté les parts des Vignobles André Lurton (VAL) qui ont décidé de se focaliser principalement sur leurs propres vignobles. Il s’agit d’une ré-acquisition puisque la MAIF avait acheté le château en 1982 avant de s’en séparer et de récupérer l’entièreté de la gestion depuis quelques jours.

Ce sont les Vignobles André Lurton qui avaient acquis 42% de la propriété en 1992 pour y apposer de nombreux changements et améliorations, ce qui a aidé la MAIF à revenir dans la place bordelaise. VAL en reste le négociant principal après le deal, mais va désormais se recentrer sur ses dix autres châteaux (pour un total de 600 hectares) dans la région bordelaise.

La création de l’une des sociétés les plus importantes des vignobles de Bordeaux

Le second acquéreur de vignoble qui a marqué cette saison de mercato bordelais est la société BCAP, négociants et propriétaires vinicoles appartenant à la famille Castéja. BCAP a repris une part majoritaire dans la société Mähler-Besse, faisant d’elle une des sociétés les plus importantes dans la région bordelaise. La famille Mähler-Besse garde cependant une part minoritaire dans l’entreprise familiale.

Une opération d’achat de vignoble qui apporte de la stabilité au groupe et qui répond aux besoins financiers de la famille fondatrice. BCAP détient par ailleurs une dizaine d’autres châteaux comme Château Lynch-Moussas ou Château Batailley, auxquels viennent désormais s’ajouter des noms comme Châteaux Picard, Cheval Noir ou La Couronne.

Auteur : Mikael Pierron

Crédit photo © FreeProd – Fotolia.com

Actualités récentes