Print Friendly, PDF & Email

Nouvelles de l'investissement vin

Le monde l’investissement vin a vu l’année 2013 s’achever sur une note négative. Tous les indices étaient en recul en décembre: le Liv-ex 50 affichait la plus importante baisse à -1,34%, alors que le Liv-ex Investables perdait 0,39%. Au cours des 12 derniers mois, seul ce dernier est resté stable (+0,07%).

La tendance de l’investissement vin s’est inversée

Concernant l’évolution annuelle du marché de l’investissement vin, il est intéressant de noter qu’après 4 premiers mois de hausse, la tendance s’est inversée, entraînant une baisse des indices, d’avril à décembre, avoisinant 10%. Ce point de rupture correspond au constat d’échec de la campagne primeurs et aux premières importantes interrogations quant à la qualité du millésime en cours (2013), notamment du fait de conditions climatiques compliquées.

Une donnée primordiale a marqué le marché de l’investissement vin : la question de la politique des prix menée durant la campagne primeurs. Elle impacte directement les mouvements des cours du vin : des prix trop élevés ralentissent considérablement les transactions et provoquent indirectement une baisse tarifaire. La morosité actuelle du marché du vin est directement liée à la succession de trois à quatre éditions (2010, 2011, 2012, voire 2009) aux tarifs prohibitifs.

Comment cette tendance impacte-t-elle le marché du vin?

Les évolutions de cours du marché du vin les plus significatives de décembre prolongent les tendances préalablement repérées dont de lourdes pertes accusées par les grands crus bordelais des millésimes récents (ex : Pontet Canet 2009 : -7,24% ; Lafite 2009 : -5,53% ; Haut brion 2008 : -4,58%).

L’investissement dans les grands crus de Bourgogne s’essouffle en parallèle. Deux vecteurs nous semblent expliquer ce mouvement. D’une part, dans le contexte général tendu, il est logique que les hausses des derniers mois alternent avec des phases de consolidation, sans que cela ne remette en cause le mouvement haussier global du marché du vin. D’autre part, il est important de signaler une sorte de psychose diffuse quant à l’authenticité de nombre d’entre eux, en particulier les crus du Domaine de la Romanée Conti. Force est de reconnaître que l’actualité s’y prête entre le démantèlement d’un réseau de faussaires italiens et le procès retentissant du Rudy Kurniawan, accusé d’être à l’origine de plusieurs millions de dollars de fraudes.

Nous restons positifs sur l’avenir de l’investissement malgré cette atmosphère passablement morose. En effet, elle n’invalide pas, selon nous, la tendance structurellement haussière du marché des grands crus, qui, comme tout autre, connaît des phases de turbulences propices à l’investissement et au renforcement des positions.

Auteur : Aurélien Grevet

Crédits photo : © Wrangler – Fotolia.com

Une réponse à Le marché de l’investissement vin au mois de décembre 2013

Actualités récentes