Print Friendly, PDF & Email

Placer son argent dans le vin, un investissement patrimonial avisé

Placer son argent dans le vin, c’est investir dans la passion des plus fortunés. Un investissement à considérer sérieusement par celui qui cherche à diversifier son patrimoine actuellement.

Les grands crus sont des actifs tangibles, en quantités limitées

La logique de ce marché est simple et compréhensible de tous. Avec évidemment certaines exceptions, dans l’ensemble c’est la loi de l’offre et de la demande qui détermine les prix. Ce n’est plus si courant aujourd’hui.
Côté de l’offre, une bouteille de vin n’est pas qu’une simple écriture dans une base informatique. Le flacon a une existence palpable, tangible. La production annuelle des Châteaux est d’une part limitée, mais surtout c’est du consommable. Les bouteilles doivent être obligatoirement bues une fois arrivées à maturité.
Côté demande, les amateurs de grands vins sont chaque jour plus nombreux et disposent de ressources financières considérables. On pense à la Chine, mais la Russie, l’Amérique latine, les États-Unis sont autant de marchés porteurs sur le long terme. Les cycles bas de certaines régions se compensent généralement avec les embellies d’autres marchés.
Il est d’ailleurs établi que les fluctuations du marché du vin sont corrélées avec les évolutions des plus riches dans le monde. Un pays qui fait émerger de nombreux nouveaux riches voit grossir ses importations de grands vins, ce qui pousse évidemment la demande à payer plus cher des bouteilles, dont l’offre ne fait que baisser dans le temps.

L’environnement dynamique et vertueux du placement grands crus

L’écosystème des grands vins est porté par la passion des plus fortunés. Il ne s’agit plus d’un cénacle pour quelques initiés. Entrer dans le cercle des grands crus est devenu un marqueur social de la réussite.
Ceci a un effet direct sur le produit final, les bouteilles de grands crus bourguignons, bordelais… atteignent régulièrement de nouveaux sommets. Mais le prix des vignobles est également touché. Les grands patrons, les nouveaux milliardaires… n’hésitent pas à investir plusieurs millions d’euros par hectare de terre vinicole en Bourgogne ou en Champagne. Ils ont tout intérêt à ce que le marché reste à la hausse.

Le placement vin fait figure de refuge pour les connaisseurs

Quand certains s’inquiètent de la crise de l’euro, de la chute des bourses asiatiques ou du non-remboursement de la dette grecque, que des marchés stagnent comme celui de l’immobilier en France, il est réconfortant de voir des placements alternatifs comme le vin prendre de la valeur.
La barrière d’entrée pour l’investisseur privé qui souhaite placer son argent dans le vin, c’est la nécessité de bien connaître, au jour le jour, les spécificités des différents marchés. L’information n’est pas la même pour tous à un instant donné, et cette information ne s’intègre pas rapidement dans les prix. Une aubaine pour ceux qui sont informés suffisamment en amont, ou qui sentent le pouls du marché avant les autres, car ils peuvent capter de réelles opportunités à l’achat comme à la revente.
Une autre clé est le coût du ticket d’entrée. Une cave équilibrée doit comporter une diversité suffisante de grands crus en jouant sur les régions, les Châteaux, les vins, les millésimes… Pour un particulier, l’investissement est souvent excessif, surtout dans le cadre d’une simple diversification de patrimoine.

 

Auteur : Mikael Pierron

 

Image © Prod. Numérik – fotolia.com

Actualités récentes