Print Friendly, PDF & Email

L'investissement alternatif pour résister à l'épargne anxiogène

Existent-ils des investissements alternatifs pour sortir le patrimoine des Français de ses particularités et incongruités ? Nous n’aimons pas le risque et notre épargne en témoigne.

 La structure de l’épargne en France manifestent une peur dans l’avenir

La majorité de nos avoirs sont placés sur des actifs sans risque, que ce soit les fameux livrets A (et autres livrets secondaires des banques) ou les fonds euros des assurances vie. Si bien qu’aujourd’hui, l’épargne croît plus vite que notre PIB, notre propre croissance ! Un signe négatif qui prouve que les Français ont peur de l’avenir et tendent à garder de l’argent de côté plutôt que de l’investir dans des produits alternatifs.

Mais cette anxiété est aussi due à une incompréhension partielle ou totale des marchés, ainsi qu’à la complexité des produits offerts par les acteurs boursiers et immobiliers.

S’engager dans un investissement alternatif que l’on comprend

Une règle de base au moment de l’investissement consiste à comprendre ce dans quoi on investit. C’est d’ailleurs une des maximes de Warren Buffett, l’un des hommes les plus riches au monde, qui a toujours investi dans des sociétés qu’il comprenait, quitte à passer à coté d’une bonne affaire.

C’est pour cela que les Français tiennent particulièrement à acheter de la pierre, pas de la SCPI ou autres produits immobiliers qui paraissent non tangibles (alors qu’ils le sont), parce qu’ils ont besoin de voir ce dans quoi ils investissent et de le comprendre.

L’investissement alternatif dans le vin, comme dans les forêts ou l’art, c’est s’assurer de savoir ce qu’on achète, à quel prix et d’avoir une compréhension simple du produit (financier). Ne cédons pas à la panique, comprenons ce dans quoi on investit.

Auteur : Mikael Pierron

 

Image :  © olly – fotolia.com

Actualités récentes