Print Friendly, PDF & Email

La diversité des raisins est de plus en plus faible

Alors que l’on observe un rétrécissement des variétés de raisin cultivées, le constat est simple et sans appel : le monde vinicole s’homogénéise avec l’internationalisation. La diversité ne semble plus au rendez-vous alors que de plus en plus de pays produisent des vins intéressants pour les consommateurs. La faute à qui ? A personne, mais tout simplement les goûts qui varient de moins en moins d’un amateur à l’autre.

Les variétés de raisins rouges sont les favorites

Le Journal of Wine Economics publie une étude intrigante comparant la dernière décennie à l’actuelle et les chiffres parlent pour eux : les terrains vinicoles ont été réduits de 6% en dix ans malgré des plantations en hausse dans des pays comme les Etats-Unis (plus de 30%) ou la Nouvelle-Zélande (plus de 100%). Mais il y a des pays majeurs qui voient leurs vignobles se réduire comme l’Espagne (-13% en dix ans) et le Portugal (-20%).

Ce sont les variétés de raisins rouges qui sont préférées désormais. Ce type de raisin compte pour 56% des plantations en 2010, contre 49% en 2000. C’est en Chine où c’est le plus flagrant avec 96% des variétés qui sont du raisin rouge, contrairement à la Nouvelle-Zélande où la variété rouge comptabilise 24% des plantations.

Des raisins stars qui ravissent les amateurs de grands crus

Ce sont les variétés de raisin Merlot et Cabernet Sauvignon qui ont connu le plus franc succès depuis dix années, toujours très appréciées des amateurs de vins.

Un point qui met en exergue la baisse de la diversité des variétés dans le temps, les palais des amateurs ayant tendance à suivre une ligne de pensée de plus en plus unique… heureusement ce n’est pas encore totalement le cas !

Auteur : Mikael Pierron

© ak_photography – Fotolia.com

Actualités récentes