Print Friendly, PDF & Email

 

Le marché du vin sera-t-il dans le vert en fin d’année ?

Le marché du vin finira-t-il dans le vert avant 2016 ? A défaut de terminer dans le verre, il devrait y avoir un retournement de situation d’ici fin décembre sur le marché des grands vins.

Un résultat global annuel enfin positif pour le marché des grands vins

En effet, depuis plusieurs années, les indices ont eu la mauvaise idée de systématiquement terminer dans le rouge (même si légèrement), au cours d’années en dents de scie comme l’an dernier.
En 2015, le marché des grands vins a très bien commencé puis a connu des petites baisses d’un mois sur l’autre. Les indices comme le Liv-Ex 100 affichent des résultats mitigés, mais positifs, et il se murmure que la fin d’année pourrait arrêter un cycle qui dure depuis 2011 de résultat finalement négatif sur une année complète.

Meilleur équilibre du marché avec la baisse de prédominance de Bordeaux

Comment cela est-il possible ? Tout simplement parce que le marché s’est quelque peu assaini avec l’engouement croissant des acheteurs pour des vins de régions autres que Bordeaux. C’est ainsi que la part de marché de la région bordelaise est passée de 95 % à 74 % entre 2010 et 2015, laissant des régions comme la Champagne ou l’Italie grappiller quelques points et atteindre les 6 % ou 7 % de part de marché.
Ainsi, l’effet de la diversification rend les indices moins tributaires des références bordelaises et profite des volatilités moins importantes d’autres régions tout en bénéficiant de rentabilités intéressantes, notamment en Champagne cette année.

Nul doute qu’il faut savoir conjuguer avec toutes les régions vinicoles pour bien diversifier son placement et optimiser le ratio rentabilité risque de sa cave patrimoniale

Auteur : Mikael Pierron

 

Image © jpgon – fotolia.com

Actualités récentes