Print Friendly, PDF & Email

L’ensemble des indices du Liv-ex sont en recul au cours du mois de juillet : le Liv-ex 100 et le Liv-ex Investables baissent respectivement de 0,5 et 0,4% alors que le Liv-ex 50 (composé des 10 derniers millésimes, physiquement présents sur le marché des grands crus, des Premiers Grands Crus de Bordeaux)  subit une correction plus importante avec une performance mensuelle de -0,93%, confirmant ainsi la période de turbulences que connait le marché des plus grands crus.

Il convient cependant de relativiser ces chiffres, ainsi que l’ensemble des fluctuations de cours observées durant la période estivale. Les volumes de transactions y sont particulièrement faibles et peu révélateurs des tendances du marché. Si les échanges persistent bien sûr, ils sont nettement plus opportunistes et se fixent donc sur des niveaux inférieurs à ceux observés pendant le reste de l’année.

Globalement la situation du marché, du moins l’analyse que nous en avons, reste stable depuis plusieurs mois : la sévère correction (-30 à -40%) s’étalant de mi 2011 à fin 2012 est désormais dernière nous, laissant place à une phase de stabilisation parsemée néanmoins de quelques soubresauts. Les principales difficultés actuelles tiennent en partie à l’enchainement de deux campagnes de Primeurs (2011 et 2012) ratées non seulement du fait d’une qualité intrinsèque inégale, mais surtout à cause d’une politique de prix trop élevés. Les marchés ont donc tendance à corriger cette distorsion entre valeur gustative et valeur tarifaire pour ces deux derniers millésimes, créant ainsi une pénurie de liquidité. Pour y faire face, les différents acteurs n’ont d’autres choix que de céder leurs actifs les plus attractifs : les grands crus du superbe millésime 2010. Et mécaniquement du fait de cet afflux de l’offre, les prix tendent à baisser atteignant des niveaux proches, selon nous, de points d’entrée intéressants.

Malgré ces indéniables difficultés, certains segments affichent un dynamisme étincelant bien qu’épisodiquement ponctué de quelques corrections. Les grands crus de Bourgogne, avec en fer lance le Domaine de la Romanée Conti, ainsi que quelques prestigieuses cuvées de Champagne et de la Vallée du Rhône l’illustrent admirablement.

Actualités récentes