Print Friendly, PDF & Email

Robert Parker : un critique de grands vins

Comme souvent depuis des années, Robert Parker fait office de curseur concernant la qualité des vins, leur potentiel de garde, et tout autre détail les concernant. Même si sa place semble très importante dans le monde des grands vins, beaucoup s’accordent à dire que cela aide aussi le marché à se développer.

L’influence positive de Robert Parker

Pour le marché du vin, la conjoncture n’est pas très favorable : la campagne de primeurs 2013 est un désastre, les conditions météorologiques des deux dernières années n’ont pas contribué à soutenir un marché en difficulté, la consommation en France est en baisse… nul ne peut ignorer les bienfaits de la parole de Robert Parker qui a attribué ses notes pour les vins de 2011 en bouteille.

Un avis sur les vins 2011

Robert Parker considère les vins du millésime comme inconsistants, ce qui tend les optimistes à croire en la qualité de certains flacons : à juste titre. Il estime également que ce sont des vins qui doivent être bus à court terme.  Le marché l’a donc écouté et s’est mis à acheter des bouteilles de 2011, augmentant donc considérablement les volumes traités. Le Liv-Ex, bourse du vin londonienne dont Patrimoine Grands Crus est membre,  a ainsi constaté que les volumes étaient passés de 3% en mars à 10% en avril et à 17% en mai (à la moitié du mois).

Ce sont les vins de la Rive Droite qui semblent être les plus appréciés de Robert Parker avec quatre châteaux dont Pavie et Pape Clément qui récoltent la plus forte note de 96/100. Ironiquement, ce sont les vins de la Rive Gauche qui sont les plus présents dans le top 20 des volumes sur ce millésime. Pavie représente toutefois un quart du total des quantités traitées.

Il semble bien que les consommateurs ne regardent plus autant les notes qu’auparavant, certainement une bonne nouvelle…

Auteur : Mikael Pierron

© K.- P. Adler – Fotolia.com

Actualités récentes