Print Friendly, PDF & Email

En primeur Bordeaux 2014, les acteurs du marché n'ont pas été écoutés par tout le monde.

La campagne de primeur Bordeaux 2014 bat son plein et force est de constater que certains s’en sortent très bien et que d’autres peinent un peu plus. Mais dans l’ensemble, il s’agit pour le moment d’une réussite, une bonne nouvelle après tant d’années compliquées en Gironde.

Les acheteurs de primeur Bordeaux ont été écoutés

Les marchands de vins sont heureux d’avoir été écoutés, en tout cas par certains. Tous les châteaux n’ont pas suivi les conseils, ou en tout cas les demandes, des acteurs du marché de Primeur Bordeaux si bien que les résultats d’un domaine à l’autre peuvent être disparates. Les vins de la famille Mitjavile (Tertre Rôteboeuf entre autres) ont d’ailleurs contribué à la bonne humeur ambiante en proposant des prix de sortie en baisse par rapport à l’an dernier. Un contraste par rapport aux sorties de Palmer et Angélus qui ont préféré augmenter leurs tarifs respectivement de 7% (160 euros par bouteille) et 9% (180 euros par bouteille). Des prix qui paraissent ambitieux pour certains professionnels qui se tournent donc vers d’autres références.

La meilleure campagne de primeurs à Bordeaux depuis 2010 ?

Certains évoquent d’ailleurs la possibilité que cette campagne de primeur Bordeaux 2014 soit la meilleure depuis 2010.

Par exemple, le tarif primeur 2014 de Mouton Rothschild a très bien été accueilli par un marché qui se félicite de pouvoir proposer de telles références à des prix attractifs par rapport à la qualité du vin. C’est aussi le cas de Lynch Bages pour lequel les consommateurs semblent répondre présents.

Du coté des grands noms, Haut Brion et Cos d’Estournel ont été accueillis avec un peu moins d’enthousiasme avec des tarifs respectifs de 240 euros par bouteille et de 84,5 euros par bouteille.

Auteur : Mikael Pierron

Image : © Jérôme Rommé – fotolia.com

Actualités récentes