Print Friendly, PDF & Email

Les vins français à la conquête de la Corée et du Vietnam

Pour les vins français, l’Asie est une région stratégique, et notamment pour les Bordeaux. Mais qui dit Asie ne dit pas forcément Chine. En tout cas pas seulement.

Des Châteaux bordelais investissent le marché coréen

Même s’il ne faut évidemment pas négliger la force du principal pays importateur de vins français, les pays émergents comme la Corée ou le Vietnam ne sont pas en reste et représentent une manne financière importante, en plus d’être de bons vecteurs pour la réputation des châteaux français, et plus particulièrement bordelais.
C’est ce qu’a compris Château Palmer, qui est en train de construire un réseau de distribution local en Corée, pour répondre à l’intérêt croissant de consommateurs et de distributeurs comme des restaurants huppés du pays. Au Vietnam, la dynamique est la même : les grands restaurants veulent avoir de bons vins français au menu et se tournent de plus en plus vers des domaines qui ont aussi fait le pari de l’Asie du Sud-est.

Les consommateurs coréens et vietnamiens sensibles aux vins français

Les consommateurs locaux sont de plus en plus enclins à acheter ces bonnes bouteilles, car ils sont de plus en plus nombreux à être sensibilisés aux charmes de l’or rouge.
De bon augure alors que le marché chinois est en léger repli, en tout cas pour la consommation de vin français. C’est un marché très dynamique qui se tourne facilement vers des vins du Nouveau Monde de grande qualité et qui n’a plus la même loyauté qu’auparavant en termes d’étiquettes, sans oublier l’expansion considérable des vins chinois.
Et se focaliser sur un seul pays entraine une négligence du reste de l’Asie, continent majeur dans la stratégie d’expansion de la notoriété du vin français… Certains l’ont compris, nul doute que beaucoup suivront.

Auteur : Mikael Pierron

 

Image © Kzenon – fotolia.com

Actualités récentes