Print Friendly, PDF & Email

Le marché des ventes aux enchères de vin à New York

New York, capitale des comédies musicales et des théâtres de boulevard, a proposé un nouveau show depuis plusieurs semaines sur les planches du marché des ventes aux enchères de vin. En tête d’affiche, la dernière vente organisée par Zachys.

New-York revient au coeur du marché des ventes aux enchères de vin

Lots d’exception, records d’affluence, ventes aux enchères de vin exceptionnelles : tout était au rendez-vous pour que les dernières ventes soient de grandes réussites. Des résultats jamais vu depuis dix ans à New York. Big Apple en deviendrait Big Grape. De quoi faire rougir la place phare depuis plusieurs années : Hong Kong.

Comme d’habitude, la recette de ces ventes aux enchères de vin exceptionnelles était simple : proposer des grands vins de Bourgogne, dans des quantités gargantuesques, pour appâter les investisseurs. On en croirait presque que le Domaine de la Romanée Conti (DRC) produit des bouteilles à l’infini alors que le célèbre domaine bourguignon n’en propose qu’une poignée au marché.

Les vins de Bourgogne font recette aux Etats-Unis

Jamie Pollack, directeur de la maison de vente new-yorkaise Zachys, s’en félicite d’ailleurs dans une euphorie emplie d’une saine vengeance envers la place chinoise.

Fin février, la maison de ventes avait vendu 165 lots de DRC pour un total de 1,9 millions de dollars (environ 1,6 millions d’euros) dont un jéroboam de DRC, La Tâche 1971 pour 44 100 dollars (plus de 38 000 euros). La recette parfaite : vins rares de Bourgogne, qui plus est avec des formats atypiques. Le succès assuré.

Dans les autres maisons de vente, la DRC a connu aussi un franc succès, tout comme des bouteilles d’Henri Jayer. Chez Acker, 17 des 25 lots les plus chers étaient des bouteilles de feu le célèbre vigneron, alors que sept des huit lots restants étaient composés de DRC et de Rouget.

New York, New York…

 

Auteur : Mikael Pierron

Source image © Bastos – Fotolia

Actualités récentes