Print Friendly, PDF & Email

Bordeaux - Place de la Bourse

Cela fait des mois que l’on attend de bonnes nouvelles sur le marché de l’investissement en vin, et, la rentrée faisant bien les choses, les indices bordelais repartent à la hausse. Une bonne nouvelle couplée à une saison des vendanges au beau fixe en France, et notamment à Bordeaux.

L’investissement dans de grands crus de Bordeaux tire le marché vers le haut

La fin du règne bordelais est donc loin, même si, au regard des évolutions du marché de l’investissement vin, beaucoup craignaient pour la plus célèbre des régions viticoles françaises. L’indice Liv-Ex 50 a connu une hausse de +1,3% au mois d’août après plusieurs mois de baisse et une campagne de primeurs 2013 menée dans l’indifférence générale.

Les indices de l’investissement dans le vin de Bordeaux repartent à la hausse aidés par de vieux millésimes tels que 2003 et 2005. On constate aussi une forte demande pour les millésimes 2009, 2010 et 2011.

Les châteaux du Bordelais reviennent en force

Ce sont respectivement les châteaux Lafite Rothschild, Haut-Brion et Latour qui récoltent les lauriers avec des hausses comprises entre 5% et 9% au cours du mois d’août, réputé habituellement pour son calme.

En dehors des Premiers Grands Crus Classés, c’est Château Montrose qui gagne la palme après la hausse des notes de Robert Parker sur certains millésimes : 2003 ayant été réhaussé de 96/100 à 99/100, 2010 atteignant quant à lui la note suprême de 100/100 après avoir été noté 99/100 initialement.

Le millésime 1989 a ainsi vu sa valeur d’investissement faire un saut de 10,9%, alors que la valeur d’une caisse de 2010 a connu une hausse de 16,5% au moment de l’annonce de Robert Parker, avant d’atteindre une hausse de près de 40% en quelques heures.

Le moral des collectionneurs et des investisseurs en vin repart dans le verre !

Auteur : Mikael Pierron

Crédit photo © joseph_hilfiger – Fotolia

Actualités récentes