Print Friendly, PDF & Email

Les châteaux français sont-il trop taxés?En France, les châteaux sont concernés par des taxes qui peuvent s’avérer un frein à leur achat. Ces derniers mois, les actions du gouvernement du président Hollande ne semblent pas changer la donne, au contraire.

Les chateaux francais soumis à des impôts importants

Les propriétaires de châteaux français, ou les futurs investisseurs dans ces biens de prestige, n’ont que peu de points  sur lesquels se rassurer car les impôts divers semblent être sur le point d’être revus à la hausse en 2014. Déjà sous le gouvernement du président Sarkozy, l’exonération totale de taxe sur la plus value immobilière avait été réévaluée de 15 ans à 30 ans, mais il faut désormais compter sur de nouvelles variables.

Les chatelains français sont forcément touchés par l’ISF, Impôt de Solidarité sur la Fortune qui est passé de 1,3 millions d’euros de patrimoine à 800 000 euros. Les droits de mutation sur les ventes de terrain devraient augmenter de 3,8% à 4,5% pour l’année prochaine, une bonne surprise annoncée début juillet.

Les chateaux : un patrimoine complexe à gérer

Tous ces châteaux détenus collectivement par une famille depuis des siècles vont donc engendrer pour la descendance des frais élevés sans que les revenus ne soient forcément au rendez-vous. Lorsque l’on compare les prix de vente possibles de ces châteaux familiaux avec le montant total de toutes ces taxes, qui plus est sans être assuré de récupérer des dividendes, il faut s’attendre à des ventes de châteaux de grands vins en constante croissance dans les mois et années prochaines. Encore qu’il faille prendre en compte les problématiques de taxe sur la plus value, l’étau se resserre tous les jours un peu plus sur les propriétaires fonciers…

Auteur : Mikael Pierron

© visuall2 – Fotolia.com

Actualités récentes