Print Friendly, PDF & Email

Une nouvelle législation européenne pour acheter en primeur

On ne pourra plus acheter en primeur comme ces dernières années car l’Union Européenne (UE) a statué : les achats de bouteilles de vin pendant la campagne de primeurs ne pourront plus être retournés au moment de la réception des caisses. Comme pour tout achat, un consommateur a d’habitude le droit d’annuler sa commande dans les 14 jours après réception, ce qui pose un problème dans le cas des bouteilles de vins.

Un meilleur encadrement pour acheter en primeur

Deux problèmes se posent lorsque l’on veut acheter en primeur. En premier lieu, la livraison se fait jusqu’à deux années après l’achat. Il existe donc une fluctuation du prix des bouteilles dans le temps qui peut poser problème à des acheteurs en attente de livraison. D’autant plus que beaucoup d’acquéreurs de caisses en primeur le font pour des raisons spéculatives, espérant que les vins s’apprécieront dans le temps, et si possible à court terme.

Les achats en primeur sont désormais officiellement exempts des règles de consommation traditionnelles sous réserve de remplir trois conditions sine qua none : que le vin soit livré au moins 30 jours après la commande, que le prix soit accepté au moment de l’acquisition et que l’acheteur accepte que les prix puissent fluctuer dans le temps. Ces clauses seront désormais obligatoires avant tout achat de vins en primeur.

Ce qui va changer pour les acheteurs en primeur

Nul doute que beaucoup se sont déjà posé la question de recours possibles pour éviter des pertes sèches pendant les campagnes de primeurs.

Etant donné la ferveur qu’ont provoqué les campagnes de primeur des dernières années sur le marché des grands vins, il était important de statuer pour réglementer un marché qui est parfois sujet à de fortes spéculations. Depuis quelques années, et nous le répéterons encore, acheter en primeur n’est pas intéressant dans la grande majorité des cas…

Auteur : Mikael Pierron

Crédit photo © WavebreakmediaMicro – Fotolia.com

Une réponse à Acheter en primeur : La législation évolue

Actualités récentes