Print Friendly, PDF & Email

Un bien d'investissement de luxe

En matière d’investissement, le vin serait-il en passe de devenir un actif rare ? La question se pose suite à une étude de la sérieuse banque Morgan Stanley  qui estime que l’offre en grands vins va considérablement baisser alors que la demande ne devrait cesser d’augmenter. Les plus financiers garderont ainsi à l’esprit que cette dichotomie va engendrer une hausse des prix et un intérêt grandissant pour l’investissement vin.

Un bien d’investissement qui se raréfie

L’investissement en vin a connu des fluctuations intéressantes ces dernières années. Après que l’année 2004 ait vu un record de stock avec un excès de l’ordre de 600 millions de caisses de vin, la tendance s’est d’ores et déjà inversée moins d’une décennie plus tard, battant un record de pénurie jamais atteint depuis les années 1970.

Les capacités de production de vin en baisse, couplées à des conditions météorologiques désastreuses, vont inévitablement contribuer à renforcer cette tendance. L’offre va donc se résorber alors que la demande devrait continuer de croître avec l’émergence de nouvelles fortunes dans les pays émergents comme la Chine ou la Russie, friandes de grands vins français.

Des investissements qui gagnent en valeur

En 2012, la demande en biens d’investissement en grands vins excédait l’offre d’environ 300 millions de caisses selon Morgan Stanley, de quoi entrevoir une hausse naturelle des prix. Comme nous vous l’indiquions dans l’un de nos précédents articles, le niveau d’exportation des vins français est en constante hausse et de manière durable. Cette étude vient confirmer les chiffres et estimations des services douaniers français.

Le commerce du vin pèse désormais 30 milliards d’euros par an (dont 10 milliards pour les vins français), alors que la consommation en France repart à la hausse et que les États-Unis boostent ces résultats, étant le deuxième plus gros consommateur au monde. Les vins du Nouveau Monde ne sont pas en reste et semblent suivre la voie tracée par les vins français, étant de plus en plus demandés par les consommateurs.

Peut-être est-il temps de s’intéresser de plus près aux grands crus comme biens d’investissement…

Auteur : Mikael Pierron

© cdrcom – Fotolia.com

Actualités récentes