Print Friendly, PDF & Email

Trente jours pendant lesquels le marché des ventes aux enchères de vins a connu beaucoup de soubresauts : le mois de novembre aura été celui de beaucoup de records et d’un nombre important de ventes sous le marteau.

Des estimations largement dépassées lors de certaines ventes aux enchères de vin

Au cours d’une vente aux enchères de vin chez Sotheby’s à Londres, ce sont des bouteilles de Porto de Quinta Do Noval Nacional de 1963 qui explosent les estimations, pour 37 000$ pièce, soit trois fois plus que prévu, avec toujours des bouteilles de Bourgogne qui squattent la hiérarchie des ventes les plus onéreuses.

Une autre vente de vin organisée par la filiale américaine de la célèbre maison de ventes (New York), a vu une pièce très rare mise en lumière : un Mathusalem de Montrachet du Domaine de la Romanée Conti qui a atteint un prix de près de 43 000$. La preuve que la Bourgogne est très à la mode chez les collectionneurs malgré des tarifs parfois prohibitifs.

D’autres maison d’enchères remportent de francs succès

Chez la maison de vente aux enchères de vin concurrente, Acker Merrall New York, ce ne sont pas moins de 21 records qui ont été battus sur des lots de Champagne. La filiale d’Hong Kong ayant elle connu des plus hauts historiques sur des bouteilles de Bourgogne du fameux Domaine de la Romanée Conti.

Lors de ces enchères, les vins de Bordeaux ne sont pas non plus en reste puisque la maison Hart Davis Hart a quant à elle célébré la région girondine avec une vente dédiée à ses vins d’exceptions. Au menu des plus belles ventes : une caisse de 12 bouteilles de Petrus 1982.

Des résultats de ventes de vin aux enchères de bon augure alors que dès le début du mois de décembre, de nouvelles ventes sont à prévoir avec des lots appelant à battre de nouveau les records établis au mois de novembre.

Auteur : Mikael Pierron

© Andrey Burmakin

Actualités récentes