Print Friendly, PDF & Email

Le marché des grands vins en 2014

En ce début d’année 2015, il est intéressant de faire un point sur le marché des grands vins pour mieux le comprendre et l’appréhender dans le but d’y investir.

Un marché des grands vins perturbé depuis 3 ans

Après trois années difficiles pour le marché des grands vins, le second semestre 2014 semble laisser penser que le pire est derrière nous et que les prochains mois devraient être prolifiques.

L’indice Liv-Ex 100 a connu quatre mois positifs après seize mois de baisse, il a ainsi baissé de 9% en début d’année pour reprendre 2% sur la fin de parcours : un schéma inverse aux années traditionnelles où le marché était porté par les campagnes de primeur au premier semestre puis rebaissait ensuite.

La diversification : une clé de succès sur le marché des grands vins

Le point positif de l’évolution du marché des grands vins, c’est que les collectionneurs et investisseurs ont compris l’intérêt de la diversification : pour la quatrième année consécutive, les vins autres que Bordeaux et Bourgogne s’échangent de plus en plus. Les vins d’Italie ont 5,3% de parts de marché alors que le Rhône en comptabilise 3,6%.

Bonne nouvelle : Bordeaux est passé de 93,2% de parts de marché en 2011 à 78,9% fin 2014 et ne place que quatre vins dans le top 10 des meilleures performances, dont Montrose qui reçu la note de 100/100 Parker.

Nous avons toujours considéré que les grands vins de Bordeaux devaient voir leur notoriété baisser au profit des autres régions françaises encore trop inconnues du grand public, et nous accueillons cette baisse comme une bonne nouvelle dans le cadre d’une stratégie de diversification d’une cave Grands Crus.

Auteur : Mikael Pierron

© apinan – Fotolia.com

Actualités récentes