Print Friendly, PDF & Email

Le marché du vin américain s’intéresse à la campagne de Primeurs

Depuis 2010, ils étaient peu nombreux sur le marché du vin américain à être demandeurs lors des campagnes de primeurs bordelaises, mais la conjoncture fait que le millésime 2014 arrive à point nommé.

Le millésime 2014 sera-t-il un succès sur le marché du vin américain

Les collectionneurs et investisseurs en vin américains attendent désormais avec impatience le début des annonces de sorties des châteaux pour pouvoir se placer. De quoi retourner une spirale négative pour un marché n’ayant eu aucune appétence pour les campagnes 2011, 2012 et 2013.

Le millésime 2014 ayant des qualités gustatives supérieures selon les experts qui ont déjà pu le goûter, nul doute que la demande pourra être au rendez-vous, même si l’inconnue des tarifs reste entière. Un facteur déterminant après trois années pas à la hauteur.

Le taux de change favorise les exportations vers le marché du vin américain

Autre point favorable à un retour actif des américains lors de la prochaine campagne de vin en Primeurs : le taux de change eurodollar qui s’est inversé par rapport aux autres années. L’an dernier, le taux de change était aux alentours de 1,38 dollars pour 1 euro, en 2010 il était de 1,42 dollars. Depuis plusieurs mois, le dollar se renforce vis-à-vis de l’euro, ce qui rend les exportations de vins très attractives et qui redonne gout à l’achat pour les américains. Le taux actuel est proche des 1,08 dollars pour 1 euro, de quoi soutenir la demande.

Mais attention à un effet perverse du taux de change car si l’euro continue sa chute, le marché du vin américain pourrait avoir tendance à attendre plus longtemps que la chute prenne fin pour acheter encore moins cher dans quelques mois ou années, ce qui n’aiderait pas la campagne actuelle.

 

Auteur : Mikael Pierron

Source image © sergey_p – Fotolia.com

Actualités récentes