Print Friendly, PDF & Email

Saint-Émilion et ses vignobles - Marché des grands crus à Bordeaux

Comme dans tout cycle, il existe un début et une fin. Et la fin d’un cycle négatif pour le marché des grands vins était attendue depuis de longs mois avant que les courbes ne commencent à s’inverser depuis l’été dernier. Aujourd’hui, l’optimisme est de rigueur à Bordeaux, ce qui est une excellente nouvelle car la place bordelaise n’est autre qu’un moteur pour le marché des grands vins en général.

Le marché des grands crus de Bordeaux repart à la hausse depuis juillet 2014

Depuis juillet 2014, 60% des grands vins de Bordeaux ont gagné en valeur, dont 10% ont connu une croissance à deux chiffres. Une information confirmée après les très bons chiffres de janvier des indices du Liv-Ex.

Le Liv-Ex 100 confirme la bonne santé du marché des grands crus de Bordeaux. L’indice a gagné +1,9% en l’espace de trente jours, du jamais vu depuis deux ans.

Les grands crus les plus attractifs du marché du vin bordelais

Sans surprise, ce sont les plus vieux millésimes bordelais du début de la décennie précédente qui ont pris le plus de valeur, et en tête du classement le millésime 2005 qui a connu un taux de croissance de +5,7% en l’espace d’un semestre. Un résultat porté par les annonces de Robert Parker concernant cette fameuse année et pour laquelle il a revu à la hausse certaines notations. C’est le millésime 2003 (avec un taux de croissance de près de 3%) qui suit le classement, connu comme étant une année spéciale surnommée d’année solaire en raison de la canicule.

Dans le palmarès des grands crus de Bordeaux 2010, c’est Montrose qui gagne la palme avec une croissance de +24% entre juillet 2014 et janvier 2015 en raison de sa nouvelle notation parfaite (100/100) par Robert Parker, suivi de Mouton Rothschild 2010 qui a connu une belle croissance (+11%) en prévision de la nouvelle année chinoise sous le signe du mouton…

 

Auteur : Mikael Pierron

Crédits image © pviolet – Fotolia

Actualités récentes