Print Friendly, PDF & Email

Bordeaux 2010 : le bon moment pour acheter ?

Au moment des sorties en primeur des Bordeaux 2010, le marché avait atteint son pic, qui rétrospectivement était une montagne, avant de revenir vers des niveaux plus modestes et plus logiques. Il faut dire que le marché chinois avait créé une bulle spéculative qui n’avait rien de très bon, mis à part des gains à très court terme dont certains ont su tirer profit.

 Une caisse de Lafite Rothschild 2010 en primeur pour plus de 16000 euros

Lafite Rothschild en est l’un des meilleurs exemples : à l’époque, une caisse du millésime 2010 en primeurs se vendait entre 16 000 euros et 17 000 euros alors que la demande affluait. Depuis, les choses ont changé, le marché s’est assaini, et ces mêmes caisses se retrouvent à des niveaux plus faibles, environ 50% moins chères. Sur la plateforme Liv-Ex, elles s’échangeaient même avec un discount de 55% dernièrement. De quoi poser concrètement la question : est-ce le bon moment pour acheter du Bordeaux 2010, et plus particulièrement du Lafite ?

 Actuellement une caisse d’un Bordeaux équivalent au 2010 entre 7 et 8000 euros

Les deux informations nécessaires pour répondre à cette question sont simples : la qualité intrinsèque du vin ainsi que les tarifs des équivalences sur le marché. Dans le cas du Lafite Rothschild 2010, personne ne remet en question la qualité du flacon, celui-ci recevant des notes comprises entre 98/100 et 100/100 par différents critiques. De plus, les bouteilles de Bordeaux équivalentes au 2010, type 2008 pour Lafite dont la note est de 98/100 par Parker, s’échangent aux alentours de 7 300 euros par caisse, soit légèrement en dessous des tarifs actuels du 2010. Alors que les 2005 et 2009 atteignent des niveaux plus élevés, à qualité semblable, soit 8700 euros.

De quoi réfléchir… et amortir les fluctuations erratiques du marché grâce à une bonne diversification de l’investissement.

Auteur : Mikael Pierron

 

Image : © kmit – fotolia.com

Actualités récentes